Je commence à peine à me remettre sur pieds de toutes mes péripéties ! Comme le titre l’indique c’était une vraie galère. Le récit de mes dernières 48 heures va peut-être te faire relativiser si t’as passé une sale journée ! Mais bon il fallait bien un bad trip avant de rentrer. Pour résumer pendant 31 heures j’ai changé 9 fois de moyens de transports avant de pouvoir me poser tranquillement dans une chambre et dans un lit !

pattaya by nightDépart du Vietnam

Dimanche matin réveil 6h à Hanoï, je rejoins un ami rencontré dans cette gesthouse au petit déjeuner. Nous prenons le même avion direction Bangkok (la probabilité est assez incroyable) ! Nous réservons un Grab ce qui correspond à un Uber en France. Les douaniers vietnamiens de l’aéroport ont essayé de nous faire peur. A mon avis c’était pour s’amuser, ils ont regardé à la loupe et lampe UV le passeport de mon ami. Puis l’avion décolle, on atterri à Bangkok où on s’y sent bien, il fait beau et chaud. Nous cherchons le bus qui nous emmènera dans le coin de la ville où nous voulons. Nos chemins se séparent dans ce bus mais vont se recroiser bientôt.

La gare de Bangkok

Le bus ne m’a pas ramené où je voulais j’ai donc du prendre un taxi pour aller à la gare qui n’était pas très loin finalement. Le taxi a essayé un petit scam mais ça n’a pas pris, je suis rodé maintenant ! Il m’a même rendu plus qu’indiqué sur le compteur, vive la Thaïlande. Ensuite je prends un ticket de train direction Hat Yai, tout au sud de la Thaïlande. Mon but était de rejoindre Koh Lipe, c’était la meilleure façon et la plus économique mais c’était sans compter sur la pluie. 15h10 me voilà parti pour 16 heures de train !

transports trainCoincés au milieu de nulle part

7h10 arrivé à Hat Yai, enfin, c’était long le train…Euhhh non on est où là ? Et c’est quoi ce temps ? Je me réveille ouvre Google Maps et je vois mon train en plein milieu de la partie sud de la Thaïlande. A mi-chemin entre Bangkok et Hat Yai. Sur le même parallèle que Phuket. Les contrôleurs de mon wagon ne parlent pas anglais, le train est rempli de locaux, je suis dans la m****. Je sors du train, nous étions coincés dans une petite gare de campagne où ils m’ont tous dévisagés. Ils n’ont pas souvent du voir de blancs, avec un visage non bridé. Ce village était inondé, les gens traversaient la rue avec de l’eau jusqu’au bassin, désolé pour la qualité des photos mais je n’étais pas parti pour faire un reportage à ce moment là. Je me demandais plus comment j’allais me sortir de là.

inondationsDe transports en transports

Je demande au chef de gare ce qu’il se passe, il m’explique qu’il y a un accident sur la voie. Nous devons attendre un bus qui nous ramènera à Hat Yai. J’allais lui demander toutes les 30 min et à chaque fois il me disait : dans 10 min ! Je me demandais surtout comment un bus allait passer à travers toute cette eau. Puis j’en parle à mes amis réveillés qui me disent que le sud a été inondé la nuit où je suis parti mais c’était trop tard pour me prévenir ! Moi qui comptait faire les îles avant de rentrer en France. Les seuls endroits où il faisait beau étaient le Nord (que j’ai déjà fait) ou le coin de Bangkok. Bref le bus arrive il faut grimper dedans en suivant mes voisins de train sinon personne ne m’aurait prévenu !

3 heures de bus pour réfléchir

Bien sûr le bus était vieux, bruyant et inconfortable. Je te livre une astuce à laquelle on ne pense pas forcément. Quand les routes sont inondées, que ton sac est rempli avec ton macbook, appareil photo et autres choses de valeurs et que tu ne peux pas le prendre dans le bus. Attends qu’il y ait des étages de sac dans la soute pour que le tien soit tout en haut. Comme ça si l’eau passe dans la soute tu n’auras pas à réclamer 3000 € de matériel à des gens qui ne te comprennent pas ! Finalement ça n’est pas arrivé, nous avons parfois pris des chemins dangereux mais nous y sommes arrivés. Hat Yai, une ville PADAMALGAM ! Une ville très musulmane à cause de sa proximité avec la Malaisie. Des thaïs voilés ? Pas des arabes ? Mais que diraient nos politiques et autres fachos qui pensent que musulman = rebeus ?

transportsQue faire maintenant ?

Me voilà au Sud, le ciel est très couvert, je lis que certains bateaux ne veulent pas aller dans les îles. La météo a changé et la pluie s’invite autour de là pour les 10 jours à venir. Il me faut prendre une décision. Coup de speed, je réserve un avion pour Pattaya qui décolle ce soir de Hat Yai pour Pattaya ! Parfait ! La météo s’annonce clémente là bas, il me faut trouver un hôtel maintenant. Je me pose dans un café et organise tout ça à la va-vite. Une fois mes réservations faites, je dois annuler mes anciennes et me diriger vers l’aéroport. Ah j’oubliais je suis arrivé à Hat Yai à 15h soit 24 heures après mon départ de Bangkok ! Je suis à bout de forces et de nerfs mais ce n’est pas fini encore !

Direction l’aéroport

Plus de réseau sur le téléphone je ne pouvais pas prendre de Grab j’ai donc demandé au premier red cab le prix de la course. J’ai bien rigolé ! Venant de Hanoï où je négociais pour un bout de pain limite je m’étais forgé un art de la négociation. J’en ai fait 3 avant d’atteindre le tiers du prix annoncé par le premier. Finalement l’aéroport n’était pas à côté, je pense que le chauffeur n’a pas gagné grand chose avec moi ! On est déjà à sept  transports différents que je prends depuis mon départ de Hanoï ! Avant le départ en avion l’orage grondait, désolé encore pour la photo c’est avec le téléphone à travers le hublot !

avion orageLe jeu en valait la chandelle

Finalement, après 1 heure d’avion et 30 min de mini bus me voilà à Pattaya, à la réception de mon hôtel. La réceptionniste me dit que j’ai été surclassé : la roue tourne ! Enfin une bonne nouvelle. Mon esprit se libère de toute cette pression, de ces 31 heures passées dans les transports. 3400 km dont 2600 km pour rien sont vite balayés par cette vue. A moi d’oublier ce bad trip et de profiter un max de ce que m’offre Pattaya. Ca change quand je retrouve mon appareil photo 🙂

transports thailande

PARTAGER
Article précédentScam, arnaques, vendeurs vietnamiens !
Article suivantPattaya, autrement ! – Blog Voyage
Je m'appelle Nicolas. J'ai eu envie de créer ce blog de voyage en vous donnant des conseils et des astuces. Pas uniquement sur le voyage mais également sur le développement personnel dans le menu ebooks. Sans budget on ne peut pas voyager alors gagnez de l'argent en vous inspirant de mes guides et profitez à fond de vos futurs voyages !